Le stress





Pour des hommes gais, le stress peut être lié à nos vies de bien des manières différentes des autres. Nous savons par exemple que de faire partie d’une minorité ou de vivre avec toute forme de stigmatisation peut être très éprouvant; ce phénomène est appelé le « stress minoritaire ».

Une étude américaine a découvert que le fardeau mental que font peser le racisme, l’homophobie, la dépression et l’état de stress post-traumatique contribue à l’épidémie du VIH chez les jeunes hommes noirs et latinos. « Plus le fardeau de ces hommes est grand en raison de leur couleur, de leur situation économique, de leur homosexualité, de leur ethnicité ou de toute autre forme de discrimination, plus leur santé en paie le prix », selon le Dr Perry Halkitis de l’Université de New York.

Voici les faits (Association canadienne pour la santé mentale, division de l’Ontario, 2014) :

  • Les bisexuels et les transgenres sont surreprésentés parmi les Canadiens à faible revenu.
  • L’étude Trans Pulse a révélé que la moitié des transgenres vivent avec des revenus annuels inférieurs à 15 000 $.
  • Les taux de dépression, d’anxiété, de troubles d’obsession-compulsion et phobiques, de suicidabilité, d’automutilation et de consommation de drogues sont plus élevés chez les GLBT.
  • Les risques de troubles de stress post-traumatique sont deux fois plus élevés que pour les hétérosexuels.

 

Quels sont les indices d’un trop haut niveau de stress?(cette liste n’est pas exhaustive…)

  • maux de tête
  • augmentation ou perte d’appétit
  • troubles du sommeil
  • palpitations cardiaques
  • dysfonctions sexuelles
  • irritabilité
  • impatience
  • perte de mémoire

 

Voici quelques conseils pour mieux gérer le stress :

  1. Acceptez qu’il existe des événements que vous ne pouvez pas contrôler.
  2. Démontrez de l’assurance, sans tomber dans l’agressivité. Affirmez vos sentiments, vos opinions et vos croyances au lieu de vous mettre en colère, d’être sur la défensive ou de demeurer passif.
  3. Apprenez et appliquez des techniques de relaxation – méditation, yoga, mise en forme ou tai-chi.
  4. Faites de l’exercice; votre corps sera mieux disposé à lutter contre le stress si vous êtes en bonne forme.
  5. Apprenez à gérer votre temps plus efficacement.
  6. Mettez vos limites et apprenez à dire non aux demandes qui augmenteraient votre niveau de stress inutilement.
  7. Trouvez du temps pour vos loisirs et vos passions.
  8. Dormez et reposez-vous suffisamment. Votre corps a besoin de temps pour récupérer après des événements stressants.
  9. Ne négligez pas le soutien social. Passez suffisamment de temps avec les gens que vous aimez.
  10. Prenez de grandes inspirations!
  11.  

    Sources :
    Association canadienne pour la santé mentale, division de l’Ontario : http://ontario.cmha.ca/mental-health/lesbian-gay-bisexual-trans-people-and-mental-health/
    « The Minority Stress Perspective », Michael Dentato, 2012
    Perry Halkitis, Université de New York
    Meyer, I.H. (1995). Minority Stress and Mental Health in Gay Men. Journal of Health and Social Behaviour, 36(1), 38-56.

Blogues en vedette

En Ontario, on entend par « services de santé » les services qui font la promotion de la santé, prév
La biologie se rapporte aux éléments qui se trouvent à l’intérieur et à l’extérieur de notre corps.
De nombreuses recherches indiquent l’existence d’un rapport entre l’homophobie, la violence, le harc
Nous, les hommes gais, formons un groupe résilient. Nous en sommes conscients, et nous devrions pren
Bon nombre des lieux de rencontre dont nous disposons pour établir des contacts entre nous ont été c
D’après une étude qui a été menée en 2008, les revenus annuels des hommes gais sont inférieurs de 12

Poser un question

Curieux? Posez-nous une question

Q&R

Venir bientôt

Twitter

Q&R

Venir bientôt
Copyright © 2021 Gay Men's Sexual Health Alliance. All Rights Reserved.