Sortir du Placard





« Faire son coming out » ou « sortir du garde-robe » sont des termes courants qui désignent l’acte de révéler son identité sexuelle ou son orientation à d’autres personnes – des amis, des membres de la famille, des pairs, des collègues, etc.

Quel est l’impact d’un tel geste pour un homme gai?
Le dévoilement de son identité sexuelle peut être vécu différemment selon la situation de chaque personne. Certains font leur coming out pendant leur jeunesse alors qu’ils sont au commencement d’un merveilleux parcours. D’autres attendent plus longtemps et choisissent de le faire alors qu’ils ont une vie déjà bien établie et ont parfois même des enfants. Nous craignons tous que notre coming out « perturbe » nos relations importantes. Certaines personnes vivront cette expérience très différemment en raison de leur culture ou de croyances religieuses. Dans une certaine mesure, ces faits nous poussent à évaluer s’il est sécuritaire de dévoiler son identité sexuelle! (Société canadienne du sida, 2006).

Les bénéfices :

  • Peut augmenter l’estime de soi
  • Peut encourager des relations saines
  • Offre un soulagement, enlève un poids
  • Peut avoir un effet positif sur la santé mentale et physique
  • Facilite l’entrée en lien avec d’autres gais et des personnes ouvertes à l’homosexualité
  • Faire partie d’une communauté
  • Avoir accès à des services et des renseignements pertinents sur la santé, notamment sur le VIH et les ITS

 

Les risques :

  • Menaces ou blessures
  • Itinérance
  • Perte d’emploi, de sécurité, de revenus, etc.
  • Harcèlement
  • Violence et négligence
  • Oppression, stigmatisation, ostracisme
  • Perte de contact avec la famille/les enfants
  • Solitude ou isolement

 

Vous aimeriez mieux comprendre cette résilience des hommes gais? Pour ceux d’entre vous qui sont sortis du garde-robe, posez-vous la question : comment y êtes-vous parvenu? Comment avez-vous réussi à créer une belle expérience en partant d’une mauvaise?

Selon les résultats de l’étude Appel aux hommes Canada (2013) :

  • Dans le groupe des 60 ans et plus, plus d’hommes s’identifiaient comme bisexuels que dans les groupes d’âge plus jeunes.
  • Les hommes de régions urbaines étaient plus susceptibles de s’identifier comme gais.
  • Les hommes de régions rurales étaient plus susceptibles de s’identifier comme bisexuels.
  • Plusieurs hommes ne dévoilaient pas leur identité sexuelle parmi leurs collègues (47 %), dans leur famille (39 %), à leurs amis (30 %).
  • Parmi les répondants, 22 % ont affirmé s’être éloigné de leur famille et de leurs amis en raison de leur identité sexuelle.
  • Quelques façons utilisées par ces hommes pour décrire leur identité sexuelle : bicurieux, complexe, excentrique, asexuel, intéressé par les hommes, ME, curieux, libre, ambivalent…

 

Besoin de ressources?
Ligne gaie, lesbienne, bi, trans : http://www.gaiecoute.org
PFLAG Canada : www.pflagcanada.ca
TransParent : www.transparentcanada.ca

Blogues en vedette

En Ontario, on entend par « services de santé » les services qui font la promotion de la santé, prév
La biologie se rapporte aux éléments qui se trouvent à l’intérieur et à l’extérieur de notre corps.
De nombreuses recherches indiquent l’existence d’un rapport entre l’homophobie, la violence, le harc
Nous, les hommes gais, formons un groupe résilient. Nous en sommes conscients, et nous devrions pren
Bon nombre des lieux de rencontre dont nous disposons pour établir des contacts entre nous ont été c
D’après une étude qui a été menée en 2008, les revenus annuels des hommes gais sont inférieurs de 12

Poser un question

Curieux? Posez-nous une question

Q&R

Venir bientôt

Twitter

Q&R

Venir bientôt
Copyright © 2019 Gay Men's Sexual Health Alliance. All Rights Reserved.