Race et racisme : Racisme sexuel





L’Ontario regroupe la population la plus racialement diversifiée au Canada. C’est une des raisons pour lesquelles il fait bon vivre en Ontario; nous avons des occasions de célébrer nos racines ethniques et culturelles tout en respectant celles des autres.

L’échantillon de l’étude Appel aux hommes Canada (2013) correspond de près à la composition démographique du Canada. La très grande majorité des participants (89,4 %) ont été catégorisés comme étant Nord-Américain ou Européen et 3,6 % comme étant Autochtones.

Cependant, en tant qu’hommes gais, bisexuels ou trans, nous avons appris de nos expériences que cette diversité n’existe pas sans tension : le racisme est présent au quotidien dans nos interactions les uns avec les autres au sein de nos communautés.

« IMPOSSIBLE!? J’ai des amis blancs, noirs, latinos, asiatiques. Je ne vois pas de racisme. »
Sans doute, nous parvenons à bien nous entendre et à socialiser en certaines occasions. Toutefois, en ce qui concerne nos relations plus intimes, il existe un phénomène d’exclusion basé sur la couleur de la peau ou d’autres considérations raciales. De nos jours, les outils et les applications en ligne de réseautage social/sexuel font explicitement de la « race » un critère important – nous devons cocher une case pour indiquer notre race et les utilisateurs sont invités à préciser les races qui les ATTIRENT et celles qui ne les ATTIRENT PAS.

« Depuis quand est-ce une mauvaise chose d’avoir des préférences et de les exprimer!? »
Les gens ont le droit d’avoir des préférences, bien évidemment. Pourtant, sur des espaces publics comme les sites Web et les apps, l’utilisation d’un langage négatif pour indiquer nos préférences « exclusives » a des conséquences sur la manière dont les autres perçoivent la désirabilité de leur race – un trait qu’ils ne peuvent pas changer. À l’inverse, affirmer notre préférence pour une race en particulier peut être un indice de stéréotypie, d’érotisation et de fétichisation de certains traits, de certains rôles sexuels et de certaines caractéristiques physiques des hommes d’autres races.

Les sources suivantes discutent de ces problèmes et tentent de proposer des solutions :
Étude Imagine Men’s Health de David Brennan (Université de Toronto) (en anglais seulement)
Racisme sexuel (en anglais seulement)
Campagne « Brown N Proud » de l’alliance des personnes de l’Asie du Sud pour la prévention du SIDA (en anglais seulement)

Blogues en vedette

En Ontario, on entend par « services de santé » les services qui font la promotion de la santé, prév
La biologie se rapporte aux éléments qui se trouvent à l’intérieur et à l’extérieur de notre corps.
De nombreuses recherches indiquent l’existence d’un rapport entre l’homophobie, la violence, le harc
Nous, les hommes gais, formons un groupe résilient. Nous en sommes conscients, et nous devrions pren
Bon nombre des lieux de rencontre dont nous disposons pour établir des contacts entre nous ont été c
D’après une étude qui a été menée en 2008, les revenus annuels des hommes gais sont inférieurs de 12

Poser un question

Curieux? Posez-nous une question

Q&R

Venir bientôt

Twitter

Q&R

Venir bientôt
Copyright © 2019 Gay Men's Sexual Health Alliance. All Rights Reserved.