Lieux de rencontre





Bon nombre des lieux de rencontre dont nous disposons pour établir des contacts entre nous ont été créés en réponse à la négativité à laquelle nous sommes exposés en tant qu’hommes gais. Les espaces communautaires et sociaux qui se sont ouverts comprennent les cafés, les centres communautaires, les manifestations sportives, les galeries d’art, les bars, les boîtes de nuit et les bains publics. Ils sont plus nombreux dans les grandes villes, comme Toronto ou Ottawa. Cependant, il existe de nombreuses localités ou régions qui sont dépourvues de lieux de rencontre réservés aux hommes gais. Si nous vivons dans de tels endroits, nous risquons de nous sentir seuls ou isolés et d’avoir de la difficulté à rencontrer des hommes pour établir des relations amicales, sexuelles ou sociales. Cela étant dit, nous sommes nombreux à aimer tout de même vivre dans ces régions et nous y trouvons de solides communautés. La solitude et l’isolement nuisent à notre santé mentale et à notre bien-être affectif. Certains hommes se déplacent de leurs petites communautés jusqu’aux grandes villes afin de passer des « fins de semaine gaies », de bien s’amuser et de rencontrer des hommes dans le but de se lier d’amitié ou d’avoir des rapports sexuels. Bien que nous aimerions croire que « les choses ont évolué » pour les hommes gais, certains endroits où nous vivons ont encore beaucoup de progrès à faire. Cependant, nous avons tous besoin d’endroits où nous nous sentons à l’aise et chez nous. Avoir un sentiment d’appartenance et se sentir bien dans les communautés où nous vivons peut influer positivement sur notre santé et sur notre bien-être en général.

 

Participer à des communautés où les gens nous connaissent peut nous aider à nous sentir en sécurité et entourés. Toutefois, il y en a parmi nous qui apprécient l’intimité et l’anonymat qu’offrent les grandes villes, ainsi que certains des espaces qu’elles nous réservent. Nous retrouver dans une ville où personne ne nous connaît peut susciter le fantasme que nous pouvons rencontrer des hommes dans le but d’avoir des rapports sexuels, nous prêter à des jeux sexuels et vivre différentes aventures. Certains lieux de rencontre que nous avons créés pour les communautés gaies sont considérés comme des « endroits sûrs ». Ils ont été fondés pour nous protéger contre la haine, la peur et la discrimination. Parfois, le quotidien d’un « monde hétérosexuel » peut être stressant. Nous sentir « différents » ou ne pas nous sentir en sécurité dans ces endroits ou là où nous habitons peut être très malsain. Nul ne devrait éprouver ces sentiments, quelles que soient ses origines ou son identité.

Les bains publics constituent un exemple des lieux de rencontre qui nous sont propres et qui occupent une grande place dans l’histoire des communautés gaies. En effet, les bains publics furent les premiers lieux de rencontre où les hommes gais se retrouvaient alors que les relations homosexuelles étaient encore illégales et que la stigmatisation à l’égard des hommes gais était très vive. Les bains publics gais ont d’abord ouvert leurs portes pour permettre aux hommes gais de se retrouver et de combler leurs besoins sociaux et sexuels. Il s’agissait d’endroits sûrs où nous pouvions aller pour éviter la haine dont nous faisions l’objet. Les bains publics ont joué un rôle important dans la construction de la communauté gaie actuelle. Lors des descentes de police qui ont eu lieu dans les bains publics dans les années soixante-dix et quatre-vingt, nous, les hommes gais, et nos partisans avons lutté ensemble contre ces descentes. En défendant notre droit d’avoir des lieux de rencontre où nous pouvions établir des contacts sociaux ou avoir des relations sexuelles et bâtir une communauté, nous avons de bien des façons lancé le mouvement qui a nous a permis de faire reconnaître les droits et les libertés dont nous jouissons aujourd’hui (Rapport d’étape sur le VIH/SIDA et les populations distinctes, Agence de la santé publique du Canada, 2013).

 

Il est très important d’avoir des espaces sociaux où nous nous sentons à l’aise. Pour beaucoup d’entre nous, les lieux de rencontre gais traditionnels répondent à ces besoins. D’autres peuvent ne pas s’y sentir à l’aise en raison du racisme, de la transphobie et de la stigmatisation liée au VIH. Nous avons encore des progrès à accomplir pour nous assurer que les lieux de rencontre de notre « communauté » sont sûrs pour tous. De plus, de nombreux lieux de rencontre gais imposent des frais d’accès. La communauté peut donc paraître inaccessible à ceux qui n’ont pas les ressources nécessaires. Certaines grandes villes ont des centres communautaires dans lesquels nous pouvons faire du bénévolat où assister gratuitement à des événements, mais cela n’est pas le cas partout.

 

Nous pouvons tirer des leçons de la lutte que nous avons menée afin de créer des espaces sûrs pour les hommes gais et nous assurer que chacun de nous se sente en sécurité dans les lieux que nous continuons de créer.

 

Blogues en vedette

En Ontario, on entend par « services de santé » les services qui font la promotion de la santé, prév
La biologie se rapporte aux éléments qui se trouvent à l’intérieur et à l’extérieur de notre corps.
De nombreuses recherches indiquent l’existence d’un rapport entre l’homophobie, la violence, le harc
Nous, les hommes gais, formons un groupe résilient. Nous en sommes conscients, et nous devrions pren
Bon nombre des lieux de rencontre dont nous disposons pour établir des contacts entre nous ont été c
D’après une étude qui a été menée en 2008, les revenus annuels des hommes gais sont inférieurs de 12

Poser un question

Curieux? Posez-nous une question

Q&R

Venir bientôt

Twitter

Q&R

Venir bientôt
Copyright © 2021 Gay Men's Sexual Health Alliance. All Rights Reserved.