Services de santé





En Ontario, on entend par « services de santé » les services qui font la promotion de la santé, préviennent les troubles de santé et les maladies, et fournissent un traitement à ceux et à celles qui en ont besoin. Les hôpitaux, les unités et les programmes de santé publique, ainsi que les cliniques médicales sans rendez-vous sont quelques exemples de ces services.

 

Pour les hommes gais, certains de ces services pourraient ne pas être aussi accessibles qu’ils devraient l’être et pour certains hommes qui vivent dans des régions rurales ou isolées, plusieurs de ces services ne sont peut-être pas offerts. Parfois, même si ces services sont offerts, leur personnel n’est pas aussi informé qu’il devrait l’être sur les hommes gais (et sur le contexte dans lequel que nous vivons).

 

Qu’est-ce qui influe le plus sur la fréquence et la qualité de nos soins de santé?

  • ·               La peur de la stigmatisation et de la discrimination – le stress et la crainte d’être jugés pour ce que nous sommes.
  • ·               Le manque de confidentialité – le sentiment que l’on ne peut faire confiance à personne pour ce qui est de la protection des renseignements privés ou délicats.
  • ·               Le manque de sensibilisation – l’impression qu’un fournisseur de soins de santé ou un service ne comprendra pas vos préoccupations relatives à votre situation en tant qu’homme gai.
  • ·                    La proximité des services – la distance entre le domicile et l’endroit où les services sont dispensés est un facteur important; en réalité, certains d’entre nous peuvent avoir plus de difficulté à accéder aux services.

 

Entre avoir besoin d’aide et se sentir suffisamment en sécurité pour demander cette aide, il y a un écart. Pour ceux d’entre nous qui ont accès aux services et aux médecins non spécialisés, parler des questions propres aux hommes gais n’est pas toujours possible, car nous sommes stressés ou anxieux d’en parler ou nous nous sommes déjà trouvés dans des situations gênantes auparavant. Si nous ne sommes pas capables de parler librement de nos besoins dans ces contextes et que nous ignorons la véritable nature du problème, cela peut devenir une habitude malsaine – et nous exposer à de plus grands risques. Nous pourrions ainsi ne pas recevoir les renseignements ou le traitement qui nous seraient utiles.

 

Ceux qui vivent dans les régions rurales de l’ Ontario savent combien il peut être difficile de se rendre chez un médecin, en raison de l’éloignement et de l’absence de personnes disposées à nous y conduire. Que se passerait-il si nous devions consulter notre médecin de famille pour une question liée à notre état d’homme gai. Notre disposition à parler ouvertement dépend de la mesure dans laquelle les services de santé sont compétents, conviviaux, respectueux de notre vie privée et éclairés quant à ce que cela signifie d’être un homme gai, bisexuel, bispirituel ou transgenre.

 

Enfin, nos médecins peuvent ne pas être informés qu’il le faudrait de nos besoins uniques – affirmation de notre identité, répercussions de l’intimidation, notre état sérologique ou celui de nos partenaires sexuels, médicaments à prescrire pour le VIH OU comment accéder à ces médicaments en quantités suffisantes pendant les 30 jours qui suivent une éventuelle exposition au virus, etc. Ce sont là les réalités auxquelles nous sommes confrontés et les médecins devraient les connaître. Elles ont une incidence sur la façon dont nous accédons aux services de santé et sur le moment où nous le faisons.

Blogues en vedette

En Ontario, on entend par « services de santé » les services qui font la promotion de la santé, prév
La biologie se rapporte aux éléments qui se trouvent à l’intérieur et à l’extérieur de notre corps.
De nombreuses recherches indiquent l’existence d’un rapport entre l’homophobie, la violence, le harc
Nous, les hommes gais, formons un groupe résilient. Nous en sommes conscients, et nous devrions pren
Bon nombre des lieux de rencontre dont nous disposons pour établir des contacts entre nous ont été c
D’après une étude qui a été menée en 2008, les revenus annuels des hommes gais sont inférieurs de 12

Poser un question

Curieux? Posez-nous une question

Q&R

Venir bientôt

Twitter

Q&R

Venir bientôt
Copyright © 2019 Gay Men's Sexual Health Alliance. All Rights Reserved.