Transphobie





La transphobie a été décrite comme « la crainte irrationnelle, l’aversion ou la discrimination contre des personnes dont le sexe social, l’apparence ou les comportements s’écartent des normes sociales ». Cela comprend les personnes transsexuelles, celles qui ont complété la transition, les transgenres, les personnes de genre queer, ainsi que certaines personnes bispirituelles. La transphobie existe dans un contexte de cisnormativité, soit l’attente que tous les gens sont, et devraient être, cisgenre ou non-trans. La transphobie inclut les actes d’exclusion, de discrimination et de violence envers les personnes trans, ainsi que les attitudes que ces dernières peuvent intérioriser au sujet d’elles-mêmes.

L’enquête nationale sur le climat scolaire d’EGALE a été effectuée entre 2007 et 2009 et a interrogé plus de 3 700 élèves à l’échelle du Canada. Le rapport de l’enquête produit en 2011 a révélé que :

  • 90 % des jeunes trans entendent des commentaires transphobes de la part d’autres élèves, et près du quart (23 %), de la part d’enseignants, sur une base quotidienne ou hebdomadaire.
  • Près des trois quarts (74 %) des élèves trans déclarent subir du harcèlement verbal en raison de leur expression de genre.
  • Le quart des élèves trans déclarent avoir subi du harcèlement physique (25 %) ou avoir eu des biens volés ou endommagés (24 %) parce qu’ils sont LGBTQ.
  • Les élèves trans sont beaucoup plus susceptibles que les élèves membres d’une autre minorité sexuelle ou non LGBTQ d’avoir subi du harcèlement ou de la violence physique à cause de leur expression de genre (37 % contre 21 % des élèves membres de minorités sexuelles et 10 % des élèves non LGBTQ).
  • Si l’on tient compte de tous les motifs liés au genre qui font que les élèves ne se sentent pas en sécurité, y compris l’origine ethnique et la religion, plus des trois quarts (78 %) des élèves trans indiquent ne pas se sentir en sécurité à l’école, d’une façon ou d’une autre. 44 % des élèves trans indiquent être enclins à s’absenter de l’école parce qu’ils ne s’y sentent pas en sécurité, et 15 % déclarent s’être absentés plus de dix jours pour cette raison.

 

Consultez aussi les résultats de l’étude Trans Pulse

Blogues en vedette

En Ontario, on entend par « services de santé » les services qui font la promotion de la santé, prév
La biologie se rapporte aux éléments qui se trouvent à l’intérieur et à l’extérieur de notre corps.
De nombreuses recherches indiquent l’existence d’un rapport entre l’homophobie, la violence, le harc
Nous, les hommes gais, formons un groupe résilient. Nous en sommes conscients, et nous devrions pren
Bon nombre des lieux de rencontre dont nous disposons pour établir des contacts entre nous ont été c
D’après une étude qui a été menée en 2008, les revenus annuels des hommes gais sont inférieurs de 12

Poser un question

Curieux? Posez-nous une question

Q&R

Venir bientôt

Twitter

Q&R

Venir bientôt
Copyright © 2019 Gay Men's Sexual Health Alliance. All Rights Reserved.